Prévention COVID-19
Comprendre les risques aérosols
et adopter de nouvelles pratiques
pour minimiser les contaminations

Ce site est le résultat d'une démarche collaborative impliquant plusieurs personnes ou groupes de travail issus du monde académique, de la santé ou de la société civile,
voir la rubrique contacts

News du 21 Avril 2021 : un texte important du Haut Conseil de la Santé Publiqué a été publié. Il formule des recommandations sur l'aération et la ventilation des lcocaux ainsi que sur la mesure du CO2 et la définition de seuils à surveiller. Retrouvez ce texte, et d'autres, dans la section Textes officiels.

Fiches d'accompagnement pour l'aération et la mesure du CO2 pour les établissements

Ces fiches d'accompagnement proposent une synthèse des informations que nous pensons importantes dans le domaine de l'aération des locaux et de la mesure du CO2, comme moyens de lutte contre la COVID-19. Il est le résultat d'une démarche collaborative d'acteurs du monde académique, de la santé et de la société civile. Vous pouvez télécharger le document ci-dessous.

Le risque aérosol et la mesure du CO2


Les aérosols sont des micro-gouttelettes, potentiellement chargées en virus. Ils se diffusent et restent en suspension dans l'air d'une pièce pendant plusieurs heures si l'on ne renouvelle pas l'air. C'est un mode important de contamination de la COVID-19.Renouveler l'air d'un local par un moyen mécanique (ventilation) ou naturellement (aération) est l'un des moyens de diminuer ce type de contamination.


En l'absence de filtration de type HEPA, le taux CO2 est un bon indicateur du taux de confinement du local. Aussi peut-on l'utiliser, pour les locaux sans filtres HEPA, pour définir quand aérer.


Les seuils à considérer ou à surveiller sont alors :

  • Taux CO2 ~ 410 ppm : c'est le taux moyen mesuré en extérieur, hors épisodes de pollution; plus on s'en approche dans un local, mieux c'est car c'est le signe qu'un renouvellement de l'air est réalisé. A l'inverse, d ans un lieu confiné, sans un renouvellement suffisant de l'air, le risque de contamination par aérosols augmente rapidement et l'augmentation du taux de CO2 dans le local en rend compte.
  • Taux CO2 < 600 ppm : ce taux est une recommandation de nombreux scientifiques pour lutter contre la COVID-19 dans les lieux de restauration où le port du masque n'est pas possible.
  • Taux CO2 < 800 ppm : ce taux est une recommandation de nombreux scientifiques pour lutter contre la COVID-19 dans les lieux où le port du masque est possible et requis.
  • Taux CO2 < 960 ppm : correspond à une qualite d'air excellente selon la norme NF EN16798-1:2019
  • Taux CO2 < 1210 ppm : correspond à une qualite d'air bonne selon la norme NF EN16798-1:2019
  • Taux CO2 < 1760 ppm : correspond à une qualite d'air modérée selon la norme NF EN16798-1:2019
  • Taux CO2 > 1760 ppm : correspond à une qualite d'air faible selon la norme NF EN16798-1:2019
Attention, ces seuils sont valables pour un taux de CO2 mesuré en extérieur d'environ 410 ppm qui sert de référence. Ce taux peut atteindre, notamment lors d'épisodes de pollution, jusqu'à 500 ppm voire au-delà. Dans ces cas, il convient d'ajuster les seuils à surveiller à l'augmentation constatée du taux en extérieur. Par exemple, si le taux de CO2 mesuré en extérieur est de 510 ppm, il faut ajouter 100 ppm (= 510 ppm - 410 ppm) à tous les seuils proposés ci-dessus.

En suivant le lien ci-dessous, vous pouvez simuler l'élévation du taux de CO2 dans un local en fonction de ses caractéristiques et de ses conditions d'utilisation :

En suivant le lien ci-dessous, vous pourrez consulter les taux mesurés par des détecteurs de CO2 en temps réel à l'extérieur, sous abri, et à l'intérieur d'un local :

S'équiper d'un détecteur de CO2


Acheter un détecteur

Nous vous proposons ici une sélection de détecteurs de CO2 que nous pensons fiables. Cette sélection a notamment été réalisée par Alexandre Gensollen et Pascal Morenton au fil de leurs travaux et consolidée par de nombreux échanges avec des utilisateurs de tels produits. Ils n'ont aucun lien d'intérêt avec les fabricants ou distributeurs des produits cités. Ces informations ne sont données qu'à titre indicatif. Elles ne sauraient remplacer l'avis d'un professionnel de la métrologie du CO2 ou d'un organisme de certification agréé. Vous pouvez consulter les guides suivants sur le choix et l'étalonnage d'un détecteur de CO2 :
Nous rappelons qu'un détecteur fiable doit posséder un capteur de CO2 de type NDIR (non dispersive infra-red) et doit pouvoir être étalonné par l'utilisateur. Nous vous recommandons la plus grande vigilance sur ces points si vous retenez un produit proposé via un lien "sponsorisé" présent sur une page web visitée (ce qui n'est pas le cas sur le présent site).



Produit français destiné à un usage en milieu scolaire. Référencé dans le guide "Ecolair" de l'ADEME.



Produit européen, choisi et plébiscité par de nombreux utilisateurs. Une valeur sûre et une livraison rapide effectuée entre 7 et 10 jours.



Produit de qualité d'origine chinoise mais disponible chez un distributeur bien connu, entre autres. Produit non connecté; la documentation est parfois difficile à lire ou interpréter (préférer la version électronique). Bien veiller à l'étalonnage.



Détecteur de qualité, extrêmement réactif. Documentation perfectible et navigation dans les menus compliquée. Le produit existe sous différentes marques ou modèles et il est parfois difficile de s'y retrouver; nous vous conseillons d'utiliser un distributeur reconnu.

Fabriquer son détecteur

Toutes les informations pour fabriquer un détecteur de CO2 fiable sont disponibles sur nousaerons.fr/makersco2

Textes officiels et réglementations sur l'aération et la mesure du CO2

Des administrations donnent des instructions concernant l'aération (et, souvent, la mesure du taux de CO2) dans des locaux confinés, en s'appuyant notamment sur le Haut Conseil de la Santé Publique :

Covid-19 : aération, ventilation et mesure du CO2 dans les ERP (Avril 2021)
C'est un texte très important qui formule des recommandations sur les bonnes partiques à suivre pour l'aération, la ventilation et la mesure du CO2 dans les locaux. Les seuils de 600 ppm pour les lieux de restauration et de 800 ppm ailleurs sont mentionnés.
Fiche repère thématique "Aération et ventilation des espaces scolaires". (Avril 2021)
«Les fiches thématiques pour chaque situation liée au temps scolaire précisent les modalités d'organisation et proposent des bonnes pratiques, dans le contexte sanitaire actuel.»
Extrait du texte de référence (Mars 2021)
«Il est rappelé qu'une aération régulière des espaces accueillant des usagers ou des personnels doit être organisée le plus souvent possible. (...) Dans un avis du 14 Octobre 2020, le haut conseil de la santé publique indique par ailleurs qu'il est possible de mesurer en continu la concentration en dioxyde de carbone (CO2), à l'aide de capteurs, et de monitorer ainsi l'aération des locaux.»
Texte de référence concernant la restauration (Mars 2021)
«Je m'assure de l'aération des espaces clos tout en évitant des flux d'air dirigés vers les convives. Je m'assure que les conditions de ventilation ou d'aération des locaux sont fonctionnelles et conformes à la réglementation.»

«En l'absence d'un système de ventilation mécanique assurant un renouvellement de l'air suffisant permettant d'être en dessous d'une mesure de 800ppm (mesures CO2).» en période d'affluence, j'aère en continu ou si cela est impossible, j'aère plusieurs minutes chaque heure.

Animation, support du site et contacts

Ce site est le résultat d'une action collaborative impliquant plusieurs personnes issues de différents horizons ou groupes de réflexion. Il a été rendu possible par les réseaux sociaux. La présente page est une synthèse des informations ou propositions formulées. Ont contribué ou soutiennent l'action :

  • Alexandre Gensollen - @AlGensollen
  • Pr Antoine Flahault - Université de Genêve - @FLAHAULT
  • Pr Benoit Semin - CNRS, Laboratoire PMMH, ESPCI
  • Pr Bertrand Maury - Université Paris-Saclay
  • Caroline Hodak - @CarolineHodak
  • Dre Corinne Depagne - @corinne_depagne
  • Eric Billy - @EricBillyFR
  • Dr Fabien Squinazi
  • Pr François Pétrélis - CNRS, Ecole Normale Supérieure
  • Dre Hélène Rossinot - @helenerossinot
  • Pr Isabella Annesi-Maesano - INSERM - @IMaesano
  • Pr Jean-Louis Roubaty - Haut Conseil de la Santé Publique, Université de Paris, Victoria University Melbourne
  • Pr Jean-Michel Courty - Sorbonne Université - @jmcourty
  • Pascal Morenton - Université Paris-Saclay - @PascalMorenton
  • Dr Yvon Le Flohic - @DrGomi

Nous échangeons avec d'autres groupes de travail en France ou à l'international qui contribuent à la réalisation des ressources proposées :

Nous échangeons avec des structures régionales ou nationales pour ajuster les contennus ou favoriser la diffusion de l'information et notamment :

Pour nous contacter ou suivre l'actualité du site :